Bienvenue sur le blog d'Emplois & Compétences. Nous vous proposons une selection d'articles en lien avec les Ressources Humaines, le Développement Personnel ou encore, le recrutement. N'hésitez pas à commenter, partager ou échanger autour des thèmes que nous vous proposons. Bonne lecture :)

Je ne crois pas beaucoup m’avancer en disant que le recrutement est devenu ces dernières années le fer de lance des services RH et des dirigeants d’entreprise. C’est une tâche qui demande du temps, de l’investissement et qui peut s’avérer être un vrai casse-tête. Alors quand on arrive à trouver un candidat idéal et qu’il s’en va… Il y a de quoi s’énerver. 

 

En quelque chiffre, on estime à 80% les 18-35 ans qui abandonnent leur CDI au bout de la première année. Un chiffre édifiant, que l’on peut toutefois mettre en parallèle des 65% d’entreprises qui n’ont toujours pas de processus d’intégration établi.

 

C’est la vision du recrutement qui a complètement changé. 

Revenons quelques années en arrière. Vous aviez une offre d’emploi, une multitude de candidats… A vous de choisir qui vous alliez garder. Et les candidats, en mal d’emploi, ne faisaient pas la fine bouche. Plutôt facile dans ce contexte de trouver chaussure à son pied. 

Aujourd’hui, vous êtes face à des candidats bien décidés à choisir l’endroit où ils travailleront. Et si ce n’est pas avec vous, tant pis. D’autres leur ouvriront les portes. Vous devez donc « marketer » votre offre d’emploi. C’est l’apparition du Marketing RH et de la Marque Employeur. A vous de donner envie aux candidats de postuler chez vous plutôt que chez un copain à quelques rues de là…

 

Si le recrutement lui-même est la face visible de l’iceberg, l’intégration (ou « l’onboarding » pour être dans le mouv’) n’est pas à négliger. C’est même un outil indispensable pour lutter contre le turnover. Les nouvelles générations qui intègrent le monde de l’entreprise semblent particulièrement sensibles au bien-être, à l’accueil et aux perspectives d’évolution. Fini le temps où on restait 30 ans dans la même entreprise. Aujourd’hui, ne pas accueillir ses nouveaux collaborateurs c’est clairement prendre le risque que ceux-ci s’échappent dans les méandres des milliers d’offres d’emploi disponibles. Et oui. Entre une pénurie de candidat et des entreprises qui recrutent, il faut bien se rendre compte que la tendance du marché change.

 

BON OK. MAIS C’EST QUOI L’ONBOARDING ?

 

On parle d’Onboarding pour parler de l’intégration des nouveaux collaborateurs. Et c’est un principe qui se base sur un constat simple : Au même titre que quand on rencontre quelqu’un, lorsqu’on arrive dans une entreprise, les premières impressions sont fondamentales pour construire le reste de la relation. 

 

Autrement dit, si j’ai un mauvais feeling avec mon entreprise, j’envisagerai plus facilement de la quitter dans les premiers mois. Au contraire, si je me sens accueilli dans l’entreprise, si j’ai un bon « premier feeling » , alors je peux m’y voir sur du long termes et même envisager d’y évoluer. 

 

Concrètement, l’Onboarding c’est l’intégration de vos nouveaux collaborateurs. Prendre soin de les accueillir dans les meilleures conditions possibles : Administratif, formation, relations humaines, qualité de vie au travail… tout y passe ! 

 

BON ET MAINTENANT QU’ON SAIT CA, ON FAIT QUOI ? 

 

C’est maintenant que le plus fun arrive. Si si, je vous assure. Travailler sur l’intégration de ses collaborateurs ça peut avoir quelque chose de très fun. Particulièrement riche en renseignements pour un dirigeant d’entreprise. Un moyen de faire l’état des lieux, d’être confronter aux réalités du terrain… Que du positif !

 

Pour travailler l’intégration de ses collaborateurs, j’aurais tendance à dire que le mieux, c’est de prendre de la hauteur, voir d’intégrer un regard extérieur. Mais vous risquez de me reprocher de travailler pour mes affaires, et vous n’auriez surement pas complètement tort. Alors voici plutôt quelques axes de travail (ce qui ne vous empêche pas de penser à moi si vous souhaitez travailler le sujet…) : 

 

> Etudier vos métiers, soyez cohérent. 


C’est en ayant pleinement conscience des métiers que vous avez dans votre entreprise que vous pourrez travailler l’intégration sur ces postes. Créer des programmes de formation interne en lien avec le poste, comprendre ce qui est indispensable pour une bonne prise en main… Au delà de ça, ça vous permettra en plus, d’être cohérent dans votre recherche de profils. Si vous connaissez bien le métier, vous aurez moins de difficulté à recruter le bon candidat. CQFD. 

 

> Communiquer, Communiquer et surtout… communiquer.

 

C’est la bête noire de 80% des entreprises. C’est d’ailleurs ce qui est le plus facile à reprocher à sa direction. Le manque de communication. 

Que vous soyez en train d’ouvrir un poste, de chercher un candidat ou sur le point d’accueillir quelqu’un, communiquez avec vos équipes; Il n’y a rien de plus désagréable que d’apprendre que l’on va accueillir quelqu’un de nouveau dans son équipe le jour même de l’arrivée de la personne… 

 

Et si quelqu’un en interne voulait le poste ? Et si quelqu’un connaissait quelqu’un, qui connaissait quelqu’un…?…

 

La communication est indispensable pour que dès l’arrivée de votre nouveau collaborateur, les relations soient saines et apaisées. Inutile de vous dire que votre petit nouveau appréciera d’être attendu et désiré par ses collègues. Au contraire, il risque d’être extrêmement mal à l’aise s’il arrive et que personne n’est au courant de son arrivée… 

 

> Accompagner le. 

 

Même si vous recrutez quelqu’un avec un niveau, un diplôme ou une expérience significative, arriver sur un nouveau poste demande un temps d’adaptation. Il faut comprendre le fonctionnement de l’entreprise, son secteur, ses produits… Beaucoup d’employeur font l’erreur de penser qu’un nouvel arrivant doit maitriser son poste à 100% dès les premières semaines. 

 

C’est aussi pour ça que le recrutement coûte de l’argent… Bien intégrer un nouveau salarié, ça demande du temps, de l’investissement et de l’énergie. 

 

Prenez le temps de lui présenter l’entreprise, vos enjeux, vos perspectives. Identifiez rapidement les éventuels besoins en formation (interne ou non) afin de ne pas laisser votre nouveau protégé en souffrance. Bref. Donnez lui les billes pour qu’il soit opérationnel. 

 

> Faites en sorte qu’il s’intègre à l’équipe. 

 

Avec un système de tutorat pourquoi pas ? Plus votre nouveau salarié sera mélangé aux autres, plus il pourra créer du lien. Et c’est ce lien avec les autres de l’entreprise qui l’aideront au quotidien à faire face aux aléas de son poste. Et ne nous mentons pas, peu importe la fonction, il y a des aléas !

 

Un salarié bien intégré à son équipe, c’est un salarié qui aura forcément, moins tendance à vouloir aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte. Au contraire, un salarié qui évolue dans une ambiance pesante et stressante aura tendance à vouloir quitter l’entreprise. Et on le sait tous, ce ne sont pas forcément les moins compétents qui partent en premier…

 

> Suivez votre nouvelle recrue. 

 

Faites le point avec lui. Donnez lui du feedback pour qu’il sache se positionner. L’erreur a ne pas faire, c’est de le laisser seul. En tant que dirigeant ou manager, votre rôle est dans l’accompagnement. Faite un point avec votre nouveau collaborateur : 

  • Après 1 semaine 
  • Après 1 mois
  • Après 6 mois
  • Après 1 an. 

Avec ces points vous envoyez un signal clair à votre nouvelle recrue : Il compte pour vous ! Et ça… ça n’a pas de prix !

 

Alors la nouvelle année approche à grand pas. 2020 sera probablement comme 2019, fructueuse en matière d’emploi. Vous allez très probablement avoir besoin de recruter de nouvelles personnes, remplacer ceux qui auront eu le droit à une retraite bien méritée et peut-être même créer de nouveaux services dans votre entreprise. 

 

Je suis à peu près certain qu’en tant que manager et dirigeant d’entreprise, vous n’aimez pas perdre d’argent. Effectivement on en est tous là : les économies, les gains, les bénéfices… C’est là dessus que l’on est challengé (et que l’on s’auto-challenge). Un recrutement échoué (ou la personne ne reste pas plus d’un an dans l’entreprise) c’est énormément d’argent de perdu (le temps, la formation, le coût des prestataires…). Ne négligez pas cette partie essentiel du recrutement. Elle pourrait révéler des talents dans vos équipes, impliquer davantage des personnes qui le souhaitent et même vous rapporter de l’argent. Ce n’est pas merveilleux ? 

 

Parce que je suis aussi ici pour mon business (inutile de se la jouer), j’ai tendance à vous dire qu’aborder cette question de l’Onboarding avec un regard extérieur, étranger à l’entreprise, pourrait vous permettre un véritable audit de vos pratiques. Et pourrait même vous permettre de trouver des idées intéressantes et innovantes. Oui, le marketing Rh, la Marque Employeur c’est également concurrencer les copains d’à côté qui recrutent aussi…

Alors bien sûr, si vous souhaitez travailler sur ces sujets, n’hésitez pas à nous contacter. Il parait que nos idées sont bonnes et qu’en prime, nous ne sommes pas désagréables. Mais si vous ne souhaitez pas intégrer des prestataires dans vos processus, prenez tout de même le temps de travailler ce sujet en interne. A votre échelle, avec le peu de temps que vous avez à y consacrer, vous pourriez déjà faire la différence. 

 

Excellente année 2020 :)

 

Rémi LE BIHAN 

Emplois & Compétences